Télévision de rattrapage : construction d’un marché
et de son public. Exemple de M6 Replay

Ondine Peyroles (2010)

M6 ReplayTélévision de rattrapage : construction d’un marché et de son public

Synthèse rédigée par Marine Franqueza (promotion 2013-2014)
dans le cadre du module Rédiger pour le web.

Dans un contexte où les médias doivent se renouveler sans cesse pour proposer aux utilisateurs des produits réadaptés à leurs usages, les chaînes de télévision développent les offres de télévision de rattrapage.

Ondine Peyroles, étudiante de la promotion 2009-2010 du Master 2 Communication des entreprises et Sociologies des TIC à l’Université Marne-la-Vallée2, a choisi de prendre M6 Replay comme exemple de télévision de rattrapage. Ne pouvant étudier ce phénomène dans sa globalité, l’étudiante s’est focalisée sur : la place de M6 Replay au sein du Groupe M6, l’analyse du modèle économique et les différents acteurs de la télévision de rattrapage.

Ce mémoire vise à apporter des éléments de réponse à la question suivante : comment direct et rattrapage cohabitent et où se situe le rattrapage, du point de vue technique, économique et juridique, vis-à-vis du linéaire télévisuel ? Pour cela, Ondine Peyroles s’est appuyée sur l’analyse de travaux universitaires et d’article de presse ainsi que sur la réalisation de deux entretiens auprès du responsable des services vidéo de M6 Web et du chargé de marketing régie de M6 Publicité Digitale.

Apparition de la télévision de rattrapage

La télévision de rattrapage, inspirée des modèles anglo-saxons, est un service de plus en plus présent, proposé par de nombreuses chaînes de télévision.

En France, M6 a lancé ce service en mars 2008. Il est très vite devenu un acteur incontournable de la télévision de rattrapage en France. Pourtant, ce n’est pas le premier à s’être positionné mais c’est celui qui a la plus grande notoriété.

La place de M6 Replay au sein de M6

M6 Replay ne concurrence pas la chaîne M6, bien au contraire, les deux chaînes cohabitent toutes les deux au sein du Groupe M6.
Au moment de l’étude, M6 Replay n’est pas le seul service vidéo proposé par le Groupe M6, il existe également W9 Replay, M6 VOD, M6 Bonus. Ces différents services vidéo ont été créés pour que les utilisateurs vivent une véritable expérience vidéo mais surtout pour toucher un public très large et/ou au contraire à une cible très segmentée.

Un modèle déjà rentable

M6 Replay propose une télévision de rattrapage gratuite, financée par la publicité (notamment par les pré-rolls spots diffusés avant le début du programme) et les vidéos à la demande.

En raison de l’apparition récente de la télévision de rattrapage, il est encore difficile de mesurer l’audience et de connaître la situation du marché de ce service. Médiamétrie (société spécialisée dans la mesure d’audience télévision, radio, cinéma…) y travaille.
Toutefois, l’analyse des entretiens montre que le modèle économique est déjà rentable et ne nuit pas à l’audience de la chaîne elle-même.

Les limites de la télévision de rattrapage

En plus des mesures d’audiences, des interrogations persistent également au niveau de la typologie des utilisateurs et de leurs usages.
L’autre limite de la télévision de rattrapage est la non-définition et non-régulation de la publicité par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). En conséquence, la télévision de rattrapage ne garantit pas la protection des jeunes sur internet.

De plus, toutes les émissions ne peuvent être diffusées en replay. Par exemple, les émissions comme le télé-achat et le sport trouvent leur intérêt dans la diffusion en direct. D’après Ondine Peyroles, la télévision de rattrapage permet surtout de revoir des séries.

Des évolutions pour M6 Replay ?

A l’issu de son mémoire, Ondine Peyroles supposait que la télévision de rattrapage continuerait d’évoluer afin de répondre aux nouveaux types de consommateurs appelés ATAWAD (Any Time, Any Where, Any Device = n’importe quand, n’importe où et sur n’importe quel support). En effet, elle émettait l’hypothèse que la télévision de rattrapage ne se consommerait plus seulement sur téléviseurs et ordinateurs mais sur un téléphone portable. Durant son étude, cette option n’était pas envisagée en raison de la mauvaise qualité de la diffusion, des écrans de téléphones trop petits, trop forte utilisation de la batterie et des formats pas en adéquation avec nos comportements trop nomades. Mais avec l’apparition des smartphones et le prochain passage au réseau quatrième génération (4G), M6 envisage de lancer une application iPhone M6 Replay.

Depuis la fin de cette étude aboutie en 2010, M6 Replay s’est transformée en 6play afin que les consommateurs puissent suivre des émissions en direct ou bien de revoir des programmes du groupe M6 telle que la chaîne M6, W9 et 6ter. De plus, M6 Replay se consomme dès à présent sur smartphones et tablettes grâce à l’application 6play accessible sur les systèmes d’exploitation Androïd et IOS.