Partage, singularité et création de valeurs.
L’expérience des jeux vidéo, en vidéo sur Youtube

Laëtitia Bricout (2013)

YouTubersLes Youtubers, nouveaux acteurs de l’industrie des jeux vidéo

Synthèse rédigée par Estelle Busse (promotion 2013-2014)
dans le cadre du module Rédiger pour le web

Les Youtubers spécialisés dans les films de parties de jeux vidéo apportent-ils une valeur à l’industrie vidéoludique ? Chacun d’eux crée une zone médiatique autour de sa singularité, pour échanger avec sa communauté, jusqu’à obtenir une certaine notoriété, qui lui permet alors de devenir un acteur influent de cette industrie.

Les Youtubers sont des individus qui postent des vidéos sur YouTube à propos de divers sujets, comme la beauté ou les jeux vidéo. Ils sont de plus en plus nombreux à publier ce type de vidéo. Le mémoire de Laetitia Bricout étudie les Youtubers qui filment leurs parties de jeux vidéos et publient les vidéos sur YouTube, des joueurs lambda qui souhaitent partager leur point de vue et leur expérience des jeux vidéo. Rédigé en 2013 dans le cadre du Master 2 Communication des Entreprises de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, ce mémoire questionne cette nouvelle forme d’expression.

Youtubers : une nouvelle expression de la singularité en vidéo ?

À l’instar des blogueurs, les Youtubers sont dans une démarche de partage autour d’une pratique amateur. La différence se situe dans l’usage du média, les Youtubers utilisant exclusivement la vidéo pour partager du contenu, ici les parties de jeux vidéo. Ces vidéos peuvent durer 5 minutes ou 2 heures, la moyenne se situant entre 10 et 20 minutes.
Pourquoi est-ce devenu une pratique courante ? Pourquoi regarder les autres jouer au lieu de jouer soi-même ? Telles sont les questions que se pose l’auteur du mémoire lorsqu’elle découvre ces vidéos. Dans une société où le web 2.0 et le partage de vidéos prennent de plus en plus d’ampleur, l’expression de la singularité en vidéo sur les réseaux sociaux constitue-t-elle une valeur pour le système vidéoludique ?

Une analyse systémique : entretiens avec les acteurs

Le système vidéoludique est composé les éditeurs, les producteurs de jeux vidéo, les journalistes, les critiques, les utilisateurs finaux et les Youtubers. Pour répondre à ces questions, Laetitia Bricout a mené des entretiens exploratoires avec quatre Youtubers, deux abonnés, un pôle d’experts en casual games et la responsable digital marketing d’Ubisoft. Ces entretiens ont été couplés à des analyses de contenu de chaînes YouTube et des réseaux sociaux associés, afin d’étudier la création de valeur dans ce système.

L’influence des Youtubers, indissociable de leurs communautés

L’auteur analyse la notion de carrière chez les Youtubers, la logique des pratiques liées à cette activité et la représentation de soi dans leurs activités numériques. Si c’est une pratique qui demande des compétences techniques en montage ainsi que des compétences de jeu, la carrière du Youtuber est liée à sa communauté.

Dans cet espace médiatique, les singularités subjectives sont reconnues comme une valeur à part entière. C’est la communauté qui demande au Youtuber des vidéos commentées, ayant un aspect divertissant. Les Youtubers échangent et soumettent leurs savoirs et leurs compétences sur le domaine des jeux vidéo, ce qui ne peut se faire sans un public. La construction d’une communauté se fait en quatre étapes : création de la communauté, augmentation de l’audience, animation de la communauté et constitution d’un réseau.

Une carrière qui se construit par la représentation de soi

Cette communauté ne se construit pas uniquement sur les compétences de jeu, mais aussi sur la personnalité du Youtuber et les angles qu’il choisit. Il doit aussi accepter de se livrer, de livrer une partie de sa vie. Il y a une partie de représentation de la part du Youtuber, il construit un personnage. Si la communauté tient une place importante dans les pratiques du Youtuber, c’est avant tout lui qui décide des sujets à aborder, en consultant ou non ses abonnés.

Ceux qui ont un capital social important arrivent à se professionnaliser, malgré les relations de plus en plus compliquées avec YouTube, ce dernier déterminant l’accessibilité aux ressources techniques et sociales. En effet, la plateforme prend des décisions qui vont à l’encontre de ce que demandent les Youtubers, la relation étant verticale et unidirectionnelle. Pour réussir, les Youtubers doivent se constituer un réseau et jouer sur les échanges de bons procédés avec d’autres professionnels, comme des graphistes, pour améliorer la chaîne à moindre coût.

Un nouvel acteur de l’industrie vidéoludique

L’expression de la singularité constitue une valeur en soi et rend le Youtuber influent dans l’industrie des jeux vidéo. Elle donne lieu à une « sociabilité de l’évaluation », dans le sens où l’évaluation n’est plus l’apanage des journalistes professionnels : elle devient publique et ouverte aux commentaires. Les Youtubers deviennent alors de nouveaux acteurs de cette industrie. Entre critique amateur et critique professionnel, ils tendent à occuper une place complémentaire de celle des journalistes, leur avis étant vu comme plus émotionnel et instinctif, qui mobilise leur expérience personnelle.

Le Youtuber devient une valeur ajoutée pour les éditeurs, un nouvel interlocuteur entre le marketing et la communication. Il est à la fois un nouveau canal de prescription et un service après vente du jeu, dont l’industrie vidéoludique peut se servir dans sa relation clients.